Clôture de la résidence d’écriture

Mis en avant

La résidence s’achève…

Deux belles soirées ont marqué cette fin de projet :

-La soirée de restitution des ateliers d’écriture le 27 novembre, avec le groupe d’habitants mais aussi l’atelier avec des personnes de la résidence d’Arceau de Belle-Beille. Une belle création collective. Ces textes ont été lus par les étudiants du conservatoire de théâtre, accompagnés par leur professeur Stanislas SAUPHANOR. Leur interprétation a donné un tout autre éclairage et amplifié les émotions ! Merci à eux.

-La soirée de lecture du texte écrit pas Christine sur l’Apocalypse avec la complicité de la compagnie « à » au musée Jean Lurçat. Un texte très « imbriqué » dans celui initial de St Jean. Un regard contemporain fort.

Merci à Christine, aux équipes des bibliothèques Belle-Beille et Lac de Maine, et  à tous les partenaires et acteurs de cette résidence !

Publicités

Rencontre avec les lycéens de Bergson

Mis en avant

Rendez-vous avec les élèves de seconde de Magali, leur professeur de français.

Ca commence timidement. Quelques questions préparées à l’avance auxquelles Christine répond longuement. Les élèves ayant lu « Mon cher ami » quelques questions sont posées sur le livre. Ils se sont même parfois amusés à modifier le début et la fin du roman.

image5BKUNOMP

Notre auteure poursuit avec une question piège : « qu’est-ce que la poésie ? ». Les mots fusent : rimes, vers, genre littéraire…et puis au fur et à mesure des écoutes de poètes contemporains, d’autres mots font leur apparition : musique, rythme, émotion… même les adultes présents s’interrogent sur leur propre définition de la poésie. Pour qu’au final il devienne évident qu’il n’y a pas une mais de multiples définitions.

La séance se termine par la rédaction de courtes poésies par les élèves que malheureusement nous ne pourrons pas écouter. La petite musique de fin de cours retentie.

Trois Heures ça passe vite !

Rencontre avec les collégiens de Rabelais et Monnet

Mis en avant

L’ambiance était au trac et à l’effervescence ce mardi matin pour cette seconde rencontre avec Christine pour les élèves de 6e des collèges Jean-Monnet et François-Rabelais !

Suivant les pistes d’écriture fournies par notre autrice lors de leur dernière rencontre, les élèves avaient préparé textes et dessins, en lien avec le récit « Le monstre du Loch Ness ». Inventer la suite de l’histoire ou donner le point de vue d’un des personnages, telle était leur mission. Le principal étant de laisser vagabonder leur imagination.

Mission accomplie, malgré le stress de s’exprimer devant ses camarades. Seuls ou en groupes de deux ou trois, textes et dessins ont été présentés et applaudis.

Humour, poésie et suspens se mélangeaient dans des univers rocambolesques, s’approchant souvent du monde de la science-fiction, parfois même du polar.

Un vocabulaire dense et imagé a permis la description d’un monstre « visqueux et immense », « laid mais malin », ayant tour à tour « de la mousse au chocolat à la place des muscles et peur des pommes», des « yeux rouge sang » ou encore une voix « horrible mais sympathique ». Et qu’importe les fautes de conjugaison et de syntaxe, « vous êtes à l’école pour apprendre après tout ! », les a gentiment encouragés Christine.

Les dessins, eux, décrivaient cette rencontre improbable, exprimant par des couleurs vives et des détails plus ou moins effrayants, la peur ressentie non seulement par l’enfant mais aussi par le monstre. Les notions de courage, du dépassement de soi, des préjugés et de solidarité ont ainsi pu être abordées.

La séance s’est achevée par les félicitations de Christine (qui a pris le temps de dédicacer textes et dessin) et par ce dernier conseil : « Ce qui est important, pour s’améliorer, c’est de lire, lire beaucoup ! »

Rencontre avec l’auteur Yahia Belaskri

Mis en avant

Echange à 2 voix de grande qualité pour cette soirée « carte blanche » proposée par Christine à la bibliothèque de Belle-Beille.

Christine avait donc invité Yahia Belaskri, écrivain et journaliste franco algérien, installé à Paris depuis 1988, et pour qui, écrire est un acte de liberté. A travers de nombreux articles, essais et nouvelles, il pose un regard critique empreint d’un profond humanisme sur l’histoire de l’Algérie. Yahia Belaskri a aussi évoqué son dernier roman Le livre d’Amray et la revue Apulée qui s’engage à parler des cultures méditerranéennes mais surtout d’échanges.

Mais l’intention de nos deux auteurs complices était aussi de mettre en miroir leur parcours. Ils ont ainsi évoqué ensemble leur colère et leur besoin de lutter contre la violence avec leurs armes littéraires, leur famille modeste, l’exil, l’amour qui n’a pas d’âge, la place des femmes… Ponctué de lectures et d’enregistrements, cet échange a embarqué le public !

Un très bon moment.

Atelier d’écriture à la résidence de l’Arceau

Mis en avant

Mardi 23 octobre : atelier d’écriture avec un groupe de la résidence de l’Arceau sur le quartier de Belle-Beille. Au programme : l’auto éloge avec des consignes précises comme les remerciements aux ancêtres, l’énoncé de ses différents noms et surnoms, son caractère, des animaux pour se définir et d’autres métaphores…

Beaucoup d’échanges aussi !
Vendredi, balade atypique à la maison de l’environnement à 18h !

Balade au jardin bio

Mis en avant

Visite du jardin bio de la Maison de l’environnement et du développement durable en compagnie de Doriane Calloch, chargée de programmation culturelle du lieu. Christine s’inspire des lieux pour concocter sa soirée carte blanche qui aura lieu vendredi 27 octobre de 18h00 à 19h30. Au menu : des mots à planter et faire germer dans la lumière descendante d’une journée d’automne.

Découverte des quartiers…

Mis en avant

Pour cette matinée du 5 octobre, nous avions concocté un programme dense – un poil marathonien – nous voulions faire une présentation exhaustive des quartiers Belle-Beille et Lac de Maine.

C’était sans compter sur la gourmandise de Christine -qui a dégainé son magnéto dès la première rencontre – et celle de Brigitte, présidente de  l’association « Les amis du chat libre » qui gère le refuge «Chat village» à Belle-Beille. Nous avons même été présentés à quelques pensionnaires félins !

Après une halte au bord de l’étang Saint-Nicolas, dans la lumière du matin automnal, direction le chantier d’insertion Restau-Troc.

Un petit tour dans le quartier : le campus, les jardins familiaux,  dans l’histoire aussi avec l’évocation d’une autre Christine : Christine Brisset.

Oublié le timing ! La visite du quartier du Lac de Maine s’est résumée à la rencontre avec les membres du comité de diffusion « Habitats différents » . Ils nous ont accueillis autour d’un café, au soleil dans le jardin, pour nous parler de leur lieu de vie atypique et là encore, rien a échappé aux « grandes oreilles » de Christine !

Rencontre avec les collégiens

Mis en avant

Mardi matin, des élèves de sixième des collèges Jean-Monnet et François-Rabelais ont rencontré Christine. L’occasion d’en savoir plus sur l’auteure et le travail d’écriture.

Christine commence par se présenter, c’est elle qui pose la première question : « Pour vous c’est quoi la Belgique ? » Quelques réponses d’ordre géographique puis les jeunes dévient très vite vers les spécialités culinaires : moules-frites, gaufres, chocolat.

Le cadre est posé !

S’en suit un échange de questions-réponses avec des élèves curieux, qui avaient au préalable découvert le travail de Christine à travers la lecture du roman Vilain crapaud cherche jolie grenouille. « Comment trouvez-vous l’inspiration ? Quels livres aimez-vous lire ? Quelle ado étiez-vous ? ». La discussion se poursuit sur les gros mots, Amazon et ses ravages, la valeur du temps…

« Mon grand luxe, quand je suis chez moi, c’est que je fais ce que je veux.
J’ai des millions d’heures sur mon compte en banque. « 

La rencontre se conclut par quelques pistes d’écriture. Rendez-vous en novembre pour voir de quelle manière cela aura résonné chez les élèves !

 

Premier atelier d’écriture au Muséum

Mis en avant

 

Accueillis par Angers Télé, qui recevra Christine dans son journal du mercredi 10 octobre, les participants découvrent ou redécouvrent cet espace hors du temps mais tellement lié au vivant !
Premières présentations, premier atelier, premier conseil de Christine :

« On expérimente. Ici c’est une marmite ! »

Elle propose une déambulation entre les vitrines d’ammonites, de calcite et de pluie fossilisée. Des mots sont attrapés au passage pendant que Christine lit Italo Calvino.
A partir de cette « matière », chacun va écrire sa propre origine du monde…dans la salle des origines ! Un peu d’anxiété avant de lire son texte aux autres…Mais les mots sont là, pour tout le monde !

Prochain atelier sur d’autres rives : la bibliothèque de Belle-Beille !

Ouverture de la résidence

Mis en avant

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Elle est arrivée ! Mercredi soir, Christine Van Acker était à la bibliothèque de Belle-Beille pour inaugurer la 7ème résidence d’écriture !
D’abord une présentation par Christine Blin, adjointe déléguée aux bibliothèques, puis la passation de relais avec Néhémy Pierre-Dahomey, écrivain en résidence l’année passée, qui a évoqué son expérience angevine avec humour.

Camille et Johann ont ensuite cuisiné la « bête » ! Femme curieuse et polyforme, Christine a évoqué son passé de fille de bateliers, qui a façonné en partie ses choix.

Naviguant entre enracinement et déracinement, d’un genre littéraire à l’autre, elle a cette passion des rencontres et des territoires nouveaux. On retrouve cette démarche dans ses créations radiophoniques où elle est à l’écoute du vivant sous toutes ses formes.
A l’image de ses ateliers d’écriture où va « infuser la science », elle aime nous parler d’humanité, en évoquant  l’homme dans son rapport avec la nature.

« Je crois qu’entre scientifique et artiste nous avons beaucoup en commun ».
« Ecrire n’est pas un acte intellectuel, ce sont les mots qui sont importants.»

Rendez-vous pour le premier atelier d’écriture mardi  9 octobre au Muséum dans la salle des origines, tout un programme !